Canaries – Cap Vert

Direction le Cap vert, Mindelo, là ou le vent nous portera le mieux à priori, et là ou on risque de faire connaissance avec la famille d’un copain Capverdien de Genève.

 Top départ. Il y a eu une régate de grands bateaux (au nombre de 6…) qui est partie 2 jours avant nous, le trimaran à l’ouest, et les autres à l’est !……. Direction les Antilles. Il y avait beaucoup de vent et de pluie.

 Ca nous à laissés perplexes !…….. On a alors vu sortir du port le  bateau Polonais qui course aussi (pas la même). Houaou, quel courage sur ce pt’it truc. Il va aussi aux Antilles………. Du coup on s’est dit qu’on allait l’accompagner un bout.

Mais vu le temps, on a fait comme le Polonais du Vendée Globe Energa, on est restés 1 jour de plus au port !………………….

Bon, on rigole plus, on y va. Sortie du port de Santa Cruz de Tenerife, de chaque coté un cargo Grecque  et de grandes chaises pour l’asseoir s’il se sent mal….. Hihihihi Mais non, c’est pour le délivrer de sa marchandise

Mon Beau Capitaine rasé de près pour le départ, et concentré sur la météo au loin.

Pas mécontents d’avoir quitté cet endroit sympathique certes, mais raz le bol de se faire rincer toutes les heures.

En quittant progressivement la cote de Tenerife, bonne surprise, une bande de dauphins nous accompagne pendant au moins 1 heure. Super.

On navigue à 6 nœuds et ils adorent ça, venir courser avec l’étrave du Nuages. Evidemment, pour qu’ils restent, il faut les applaudir, les siffler, leur montrer que l’on est très très contents. Quel bonheur……………

Deuxième jour de navigation ou tout se passe super bien, peu de vent arrière. Installation du spi pour la première fois.

Après avoir bidouillé, réfléchis, monté, redescendu, et remonté l’ensemble, le voici opérationnel et ça fonctionne bien. Philippe est content. Le lendemain vent d’est en mieux, on a fait des pointes à 9 nœuds ……………….

A peu près pour 8 jours de navigation. 8 levés (comme celui ci) et couchés de soleil.

On met en place la « vacation de 10h30″ : faire le point sur le livre de bord, la carte, le nombre de Miles parcourus etc… Celle de 22h30 aussi.

**********Ici Jean Thierry de la Rochelle en direct de Paris pour la vacation de 10h30, nous allons contacter Philippe sur Nuages Sail Moor Work Less.

JT- Philou ici Jean Thierry pour la vacation est ce que tu nous reçoit ?

PH- vacacione  vacaciones, c’est pas les vacances ici J-T, on envoie du gros

JT- oui on a cru comprendre, vous avez eu une nuit agitée ?

PH- un peu J-T, à l’arrière du front il a fallu se défoncer pour pas rester coincé dans l’occlusion , maintenant on est au righting dans la dorsale, et on fonce vers la porte Sâo Vicente.

JT- effectivement ça n’a pas l’air tous les jours dimanche.

PH- un peu J-T ici c’est 24h sur 24h, à propos, on est quel jour ?

JT- Lundi Philou, est ce que vous avez aperçu vos premiers glaçons ?

PH- ça va pas J-T !!!…….. ici on n’en est qu’à l’heure du pt’it dèj. Mais bon t’a raison, je vais mettre ma tournée.

JT- Est ce que tu veux dire quelque chose à tes fans ?

PH- ouais, surtout ne lâchez rien les pt’its pères et bon week end à tous OVER.

Nous allons maintenant entrer en vacation avec Pascale sur Nuages No Sponsor.

JT- Pascale tu nous reçoit ?

PA- fort et clair Jean-T

JT- peux tu nous raconter ta journée ?

PA- la mer creuse et le vent forcit, le bateau est ardent, il faut veiller à ne pas masquer dans une anfolée, on réduit la toile en prenant des ris, on donne de la barre pour soulager le bateau qui roule, tangue et enfourne au risque d’embarquer. Maintenant le baromètre remonte, on renvoie à nouveau la toile

JT- j’ai cru comprendre que tu as des problèmes de com ?

PA- effectivement Jean-T, le data base de l’iridium n’est plus en interphase avec le computer, tout ça va bientôt apprendre à nager……..,.

JT- veux tu dire quelque chose à tes fans ?

PA- mes chers amis des 1000 milles, je vous dis à demain, et je compte sur vous OVER.*********

C’est Mac Arthur qui barre, on lui a mis un pt’it penon pour qu’il ne se sente pas trop seul. Ça navigue vraiment tout seul ce wind pilot, trop génial, ça ne dépense bien sur aucune énergie, sauf la notre car il faut quand même surveiller le cap (on passe kèk fois des heures a régler les voiles et le cap d’Hélène !). On en est super content.

En attendant on s’organise à bord, en 24h on dors chacun trois fois (chacun son tour, pas grave on a déjà bien consumer notre nuit de noce…. hihihi), ce qui implique 4, 5 ou 6 repas, ensemble ou chacun son tour, et au moins 5 ou 6 brossages de dents………… Entre temps on fabrique des cakes (merci à Brigitte pour ses recettes). Des soupes maison, des supers salades tant qu’on a du frais.

On se croise quand même souvent.

Nettoyage régulier des panneaux solaires car on a besoin d’énergie « propre » (le Capitaine refuse d’allumer le moteur !!!!!!!!!!!!!!!!!! il veut arriver aux Antilles avec le plein de gazol !!!!!!!!!). On observe le levé de lune, levé de soleil, la course des nuages, nettoyage régulier des vitres, sel oblige. En parlant de sel, vaisselle à l’eau de mer, toilette à l’eau de mer etc….. Tout finis par avoir un petit goût salé, on s’y fait bien.

Samedi 8 décembre, 4èm jour de nav, notre première dorade coryphène. Pas trop grosse mais  HUM comme c’est bon……….

Il y a des ciels et des couleurs assurées toute la journée. On vit dans une carte postale. La nuit on regarde se lever les étoiles, les constellations : Orion, Cassiopée, la Grande Ourse à l’envers, les planètes.

Mardi 11 décembre, pêche miraculeuse………… 4 dorades coryphènes les unes à la suite des autres……….. Génial. de la plus petite 35cm, à la plus grosse 70cm. Pas de balance à bord on ne connaît pas le poids, mais on rempli le frigo. Fin d’après midi studieuse, 2h à nettoyer, vider, tirer les filets. Ca vaut la peine.

Après notre dernière journée de navigation bien remplie, la nuit l’est aussi. Le vent forci, on a déjà rangé la grand voile, il ne reste que le génois qu’il faut réduire car on ne veut pas arriver de nuit à Mindelo – Sào Vicente – Cap Vert. C’est un peu frustrant de freiner le Nuages…………….. Qui fait, si on le laisse faire, des pointes à 9 nœuds.  Il est 23h et je vais réveiller le capitaine qui prend la relève.

Phil- C’est le binz, sans voile on fait du 5 nœuds, poussé par le courant et le vent sur l’île d’à coté Santo Antao. Soyons dirigeables et mettons du  génois à 25%, je jette des boutres et amarres à l’eau pour ralentir !!!!!!!!!!! Ça se calme, la mer est grosse mais ça va .On voit les lumières des îles  de savant calcule pour arriver dans le canal de Sao Vicente de jour.

Sao Vicente au levé du jour.

Santo Antao de l’autre coté. On surf dans les vagues

Santo Antao quelques poignées de minutes plus tard.

Pour finir on arrive au port le 12 du 12 en 2012 vers 12h12.

7 jours et 1h – Moyenne de 5 nœuds – 861 Miles (1594 km) avec un record de 150Miles en 24h. Maintenant tout est plat Nuages tire fort sur les amarres dans la marina de Mindelio où les rafales rentrent à 30 nœuds.

La belle vie quoi……………….. On vous invite. Pas tous en même temps, mais viendez on s’occuperas bien de vous.

Une réflexion au sujet de « Canaries – Cap Vert »

  1. ça fait chaux au cœur de voir qu’il est possible de vivre ainsi et si proche de la nature, mer montagne … le paradis quoi.
    j’arrête de vous lire car la vie ici est bien plate en comparaison, vos photos sont incroyables , nondediou!!

    tout de bon !!

    stef

Répondre à fischli Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>