En route vers les Canaries

Vous l’avez sans doute compris, le Marinero confirmé c’est bien entendu Philippe, et moi la mousse et blogeuse apprentie. Et je suis très très fétichiste……… Voici une liste, non exhaustive, de mes gris gris very important for me :  le bouquet de mariée de Pascale Brehier (quelle bonne idée les fleurs en tissus, elles tiennent encore), les docs sur les huiles essentielles de Karine, la plante grasse en cœur des Gerdil et Farida, les ciseaux à ongle de ma Maman, les gants de vélo de mon Papa (super pour les manœuvres), les pinces à linges à Xavier (merci Edf), la robe à Cathy, le paprika de Céline, la veste de quart de mes Zizines Françoise et Catherine, les torchons à vaisselle de ma tata Rolande, le beau collier de mon tonton Pierre, la fleur de sel de Guérande de Mimi et Babette, le logiciel de navigation de Papylou, la bouteille carrée de Bernard, le panier du grand père Buffet, encore merci Eric d’avoir créé ce blog, et je ne dis pas tout……………….. Je ne pourrais vivre sans tous ces objets, et sans VOUS.

 

Triste nouvelle, je viens d’apprendre la mort de mon tonton Pierre Renard, le frère de mon Papa, dans sa 93ème année. Paix à son âme. Je suis contente qu’il ai retrouvé mon Papa.

Au port à Gibraltar, Philippe se creuse la tête. Installation du, le wind pilot. 1/2 journée de boulot, pas une mince affaire. Regarder les films de Daniel (l’ancien propriétaire) pour comprendre comment c’était installé, 1 fois, 2 fois, 3 fois et encore. On voulait l’appeler Dave parce que Dave’bar et qu’il fait quelques écart certaines fois. On voulait aussi l’appeler Léonardo en référence à un film de Daniel qui nous à bien fait rire…. on à finalement décidé de l’appeler Mac Arthur, Hélène pour les intimes, car c’est la Héros de Philippe. L’autre, le pilote automatique, c’est Raymond (qui barre……..).

Départ de Gibraltar, le continent Africain en fond.

Mer calme on sillonne entre les gros.

Ciao Gibraltar, cailloux envié et stratégique.

 Salut le Maroc et bonjour le rail des gros cubes…………

 Les Gros !!!!!

Milieu du détroit, très bizarre, ça fait le bruit d’une rivière et plus loin rien, calme sur la mer, jamais vu ça. On a des voiles mais obligés de mettre le moteur, trop de courant. Traverser ce rail de gros n’est pas une mince affaire, peur peur, mais tout ce passe bien, sauf qu’on avance vraiment pas vite……….

Salut Tanger, on ne fait que passer.

Coucher de soleil sur Cabo Espartel, juste après Tanger, une longue nuit nous attends, poursuivis par les chaluts qui nous frôlent et surveillant les gros cubes.

Et la commence une longue navigation de 5 jours. Nuits sans lune. Difficile de voir la limite entre le ciel et la mer. Le rouge d’un bateau nous suit… Mais non c’est une planète qui se lève. Elle à bien une forme bizarre cette étoile ! mais non c’est un bateau, une lumière devant, une derrière, tu prends les jumelles et il y a même du vert au milieu ou devant selon les humeurs du capitaine (meu non, ça dépends d’ou il vient et ou il va). Un peu angoissant pour moi qui ne suis pas encore totalement initiée………….

Mac Arthur : au boulot, nous on a autre chose à faire…………..

Et il se débrouille super bien après avoir compris les réglages à faire, c’est le top. On deviendrait fainéant, on le laisse faire, on barre juste quand le vent change et qu’il faut régler…..

Après de nombreuses manœuvres délicates, il est temps de rentrer le rappala pour la nuit. Eh !!!!!!! Voila ti pas qu’il se barre………. Miracle…

ENFIN ……… 1 Thon…… Petit je vous l’accorde, mais bonne portion pour deux. On fête ça, apéro et thon grillé….. SUPER.

Quelques fois le temps est interminable. Grosses vagues, mer agitée. Bien sur on se croise avec Mon Beau Capitaine. Dodo toutes les 4 heures, il y à des fois on reste veiller plus longtemps, surtout Philippe car ya du gros temps et j’ai passablement la trouille la nuit seule. Épuisant tout ça.

Difficile de rendre la mer telle qu’elle est vraiment.

Mais elle est grosse, et on se prends des grains. De la pluie en rafale à ne plus rien voir à 100m, on les voit venir (le jour…….)

Et après, le ciel bleu. Et ça recommence en moyenne toutes les heures.

Pendant un coup de ciel bleu, dernière journée, Ya le rappala siffleur qui déroule le moulinet à fond YOUPIEEEEEEEEEEEEEEEEE .. Obligée de réveiller Philippe avant l’heure….  Vient m’aider…………… OUAOU Un espadon, on n’y crois pas, mais si hihihihihi. On est RICHE, quand tu pense au prix que ça vaux !!!!!. 4, 5kg. Céviché en premier (poisson cru macéré dans du citron et beaucoup d’oignons), puis tranches grillées. HUM………… Délicieux.

 6 jours de navigation, on est presque arrivés, on vise l’île Graciosa, au nord des Canaries, ça se déchaîne, vent super fort, 2 ris dans la grand voile, Philippe ne met même pas de ris à la trinquette, on finis par tout affaler et partir en fuite, plein sud, au large, sans voile ni moteur, rien qu’avec la houle et le vent on va à 6 nœuds…………… La nuit arrive, le vent se calme légèrement, on tourne quand même pour aller à Graciosa cette nuit, houle de travers, 4m au moins, c’est la fête foraine !!!!!!!!!!!! Arrivée au petit port vers 21h de nuit, ya pas de place………. On nous indique un mouillage juste à coté, Playa Francesca. Pas le choix, on y va.

Enfin ça s’arrête.

 Lendemain matin, notre mouillage. On a juste oublié se prendre une assurance contre la pluie………. Les livres disent qu’il ne pleut jamais à Lanzarotte !!!! Pendant 2 jours c’est une rincée en moyenne toutes les 2 heures !!!!!

Vue sur Graciosa.

Vue sur Lanzarotte. On y est super bien, on reste 5 jours.

4 réflexions au sujet de « En route vers les Canaries »

  1. On a tout lu vos aventures ce week end depuis Vufflens en fin de soirée après les emménagements et déménagements de mon frère et de Gab et Séb, d’ailleurs je leur ai filé vos coordonnées… bref c’est vraiment génial de vous lire… et simplement je vous encourage à continuer…

    Je dois encore faire de la paperasse… vous rappelez-vous de ces conneries de papiers qu’on a à remplir et payer chaque mois ??? donc je vous raconterai ma vie une autre fois… simplement je vous aime et pense souvent à vous. On parle de vous avec Paul et Agathe qui vous embrasse d’ailleurs et vous écriront une autre fois.

    Faudrait vraiment que je me mette à Skype, bin je demanderai à Luciano de me l’installer la prochaine fois que je le vois….

    Sinon les arbres sont plantés, on a bossé en t-shirt tellement il faisait chaud et ce matin c’était blanc et il faisait 0 degré… comme ä gibraltar…

    A bientôt les cugini,
    KK

  2. salut les amis,
    heureux de vous savoir au chaud quand ici l’hivers s’installe;belles photos qui nous parlent bien de votre beau voyage.bises a vous deux,
    jean-pierre

  3. Je vous remercie!!!! Trop cool votre carte !!!! Avanti !!’ Trop beau cet aventure !!! Bacci a voi !! Wazaaaa
    Dans le
    Monde réel les choseS bouge ! :-))
    Merci pour votre carte !!! -:))

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>