Baléares

 

Quelques belles images, signées Philippe, l’Artiste photographique de la maison.

 

En attendant l’arrivée de Xavier à Palma de Majorque, on bricole, Phil s’attaque à la cuisinière, plus précisément aux chapeaux des brûleurs, qui trop vieux perdent énormément de gaz, et comme on le sait bien, le gaspar c’est bon que dans les montagnes hihihihi……………..

Et puis nous sommes en Espagne, supermarkets ouverts jusqu’à point d’heure, on fait du shopping avec notre super chariot de compet……………..

Arrivée du Xav

Aussitôt là il « essaie » comme nous, les différents Rapalas, toujours rien………… No fisch today………

Tient le cap Bon Diou.

De mouillages en mouillages en passant par Ensenada de sa Rapita et un bout de la cote sud est de Majorque.

Nous voilà en route pour de l’archipel  de Cabrera, réserve nationale. L’île est habitée uniquement par l’armée, et il est impossible de sortir des chemins car il y a des mines partout…

Réservation de bouée uniquement par Internet, et ben je voul’dis pas facile……. Mais avec l’aide du Vodaphone on y arrive.

Phare de l’isla Horadada avant d’arriver à l’archipel de Cabrera.

Puis on reviens sur la côte sud ouest de Majorque mouillage devant le port de Andraitx. L’Espagne est beaucoup mais alors beaucoup plus urbanisée que la Corse …….

Le « tout blanc » en profite pour faire un tour et bronzer du …………………..

Eh les pt’its gars, j’vous ai ramené des produits locaux.

Moitié-Moitié, Fondue Suisse bien sur.

Fromages de Haute-Savoie, et encore un peu de Rosé Corse.

Sans oublier le bon vin rouge du Bois de Leynes Boyat Bio, et le blanc Cuvée des Fossiles de Bertillot,sorti de notre cale qui étaient à notre grand étonnement excellents, même après avoir étés secoués dans tous les sens comme on peut l’imaginer après quelques miles de navigation agitée.

Et la Renarde heureuse……………………..

Samedi 22 septembre, en partant pour Ibiza, au loin l’île de la Dragonera, pointe ouest de Majorque.

Bon, on est partis un peut tôt, 16h, à 6 noeuds, de Andraitx pour une navigation de nuit calme. Il a fallu freiner le bateau pour arriver de jour sur l’île d’Ibiza. Pascale peur peur quand à 5h du mat, un monstre transport de passagers, qu’elle guetait depuis 1h, lui vient vraiment dessus. Branle bas de combat, sans réveiller les autres, stop le pilote automatique pour reprendre les commandes, fait demi tour en arrière toute. Heureusement, le gros est passé tout près, à même allumé un gros spot pour vérifier ou on était. Puis retour à la normale……………..

Petite visite du matin au petit jour. Il s’est posé d’abord sur la barre à roue et, trop drôle il tanguait à droite, à gauche, s’est déplacé sur l’échelle pour la séance photos, il est venu pour se reposer, chouette.

Passage devant Punta Moscarter, Nord d’Ibiza.

Nuages 2 jours au mouillage à Cala Portinatx, pour se cacher du gros vent du sud annoncé.

Effectivement ya un beau coucher de soleil, mais quel vent mes amis…….. Levés régulièrement pour surveiller le bateau des anglais qui sont arrivés de nuit et on raté 2 fois leur laché d’ancre……. Se sont mis, évidement juste devant nous, c’est chaud…………. Mais ça passe. Bon le lendemain ils se tirent un peut plus loin bien sure. Encore merci à notre ancre Delta.

On repart de Portinatx, mer un peu plus calme.

Hola ne voit tu rien venir ?????????

Fort de Punta Grossa, Est de l’île.

Cala de San Vicente, nouvelle coupe…………………………. C’est le fort vent d’Est, Sud Est……….

Soirée toride……………on est à Ibiza

Vue du bateau en allant sur la ville d’Ibiza.

Même chose…………………..

lLa citadelle en arrivant en ville.

!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Les boutiques en ville, le look désaxé de tout l’monde dans la rue, marrant,assez drôle.

Et ouais on est à IBIZZZA

Et on va y rester 2 ou 3 jours car orage, on est en pleine dépression, ca tourne dans tous les sens, Est, Ouest, force 6,7, avec des rafales à 8 beauforts…………………… On ne bouge pas du port. Et on va pas (encore) en boite la nuit. On met des pantalons ça faisait longtemps

 

Astaluego. A la proxima vès

Hola Hola

Sur notre plate-forme à Mahon on ne fait pas que buller il y a toujours du job a faire. Après notre navigation « tempétueuse » entre la Corse et les Baléares, les planchers on bougés, une petite rectification s’impose.

 

Début de la fête de la Santa Maria. 150 chevaux tournent dans la vieille ville, de 5h le soir à 4h du mat…..

Tous plus beaux les uns que les autres de la tête,

A la queue.

Incroyables ces Espagnols, ils vont même trouver les retraités et les mongols  qui ne peuvent bouger. Tout le long du chemin ils se cabrent les uns derrière les autres, c’est superbe.

Nous on mate un Max et on en profite pour acheter les produits locaux Hummmmmm.

Ici la place de l’Eglise Santa Maria (à 18h encore vide) où se déroule le reste, et principal de la Fiesta.

Des milliers de personnes dans les rues. On trouve (évidement nos anges nous guident super bien) The BEST PLACE…… Matez le pt’tit balcon en haut à gauche, c’est pour nous en jouant un peu des coudes.

20h Dans les startings blocs la place se remplie.

Et la, avec l’orchestre local, pendant 4h…!!!!!!! les chevaux défilent, tournent, se cabrent, entourés par la foule en délire qui les touchent, les accompagnent, et les encouragent à se cabrer. Incroyable, envoûtant, fantastique. La même musique pendant 4h mais on ne se lasse même pas…………… Ca valait vraiment la peine de rester …………

Sortie de Manon (comme dirait Philippe!!) Mahon bien sur, on choisit la difficulté comme on aime, le petit chenal à 2m de profond alors que notre tirant d’eau est de 1m50…………………. Temps calme bien sur ¨¨¨¨¨¨pas de houle.

Mouillage un peut plus au nord, Es Grau et c’est très beau !…

Dimanche il y a des pt’its pêcheurs partout.

Nous on se contente des coquillages car on promène souvent notre leurre au bout de la canne à pêche…………..

Partis à l’origine pour faire le tour de l’île, on visite la lagune du coin.

En naviguant pour aller à la calla suivante, Phil prépare de nouveaux rapalas. Siffleurs celui là, sensé prendre quelque chose ou quelque poissons…………………… Que dal…………….Queue d’chie……….

Toujours un peu de difficultés, on entre dans la calla Addaya , en slalomant entre les vertes et les rouges……. On a raté une rouge et on s’est retrouvés à 1m60 de profond …… Ouaouhhhh peur peur mais rien ne s’est passé ouf……………y’avait de l’herbe à cet endroit.  Très longue entrée pour se retrouver au fond de la calla avec d’un coté les rochers à 20m, et de l’autre des rochers plus boisés à 20m. Tout ça à 2m50 de profond, pourvu que ça ne tourne pas trop.

Oh un  nouvel homme rasé de près !!!!! La dernière fois c’était à Ajaccio…………..

Dépression sur le golf de Gène haute pression à l’ouest de la France la tramontane est annoncée.

Une  belle nave de nuit nous emmène jusqu’à l’île de Majorca ou ça devrait être moins fort

Pour la première fois une calla (Gran) pour nous tout seuls au mouillage, vue derrière, sur le large.

Vue à droite, de superbes maisons avec pelouses tondues de près et luxe partout.

Vue devant…………. La minuscule plage au fond avec 1000 touristes !!!! On s’en fou la piscine est grande.

Repartis pour de nouvelles aventures, belle nave au pré (matte le niveau de la mer), on vie souvent à 45°.

On regarde passer les chaluts avec envie, toujours rien au bout du rapala siffleur, no fish today!!!!!!!!!!

Mouillage au sud de Majorque, la plus grande plage de l’île : Playa del Trench, la dépression nous passe au dessus, 3m50 de fond et 40m de chaîne no problémos.

 

Eau turquoise, les orphies nous rendent visite, toute la journée tournent autour du bateau (pas d’épuisette !!!), ainsi que quelques méduses durent à photographier sans notre pentax qui arrive bientôt neuf et réparé avec Xavier le 18 septembre, Yes.

Cap Blanco, figuiers de barbaries accrochés à la falaise superbe.

Arrivée sur la ville de Palma de Majorca.

C’est la fête du sport…………… Vous m’avez rrrrréconnou ?????????

Ca rappel quelque chose ?

Panoramique vue sur la cathédrale.

Très Belle ville, et paisible le dimanche après midi.

Tout ce que Pascale voulait acheter…………………

Visite des Bagnos Arabics, vestiges qui datent du 10ème siècle, seul restes de la présence des islamistes sur toute l’île. Les colonnes ont été piquées aux Romains !!!

Sangria, Tapas à volonté, on retrouve la civilisation.

 

Bon dia a la proxima ves.

 

Bye Bye L’Ile de Beauté

1 68 jours sans port….(de toute façon c’est bon quand c’est mort !…..) Les ports Corses ne voulaient pas de nous, trop p’tit bateau, trop p’tit budget…

On en profite pour faire des courses, kadi a domicile, xtra.

2 On attends toujours la bonne météo pour aller sur les Baléares, mais ce n’est pas ça du tout, coup de vent annoncé, on se cache dans l’anse St Ciprianu, superbe baie, et on regarde passer les nuages, alarme de mouillage GPS, ça pulse.

3 Ca commence comme ça : ça vient du nord.

4 Ca passe par le nord ouest.

5 Et ça nous repasse au dessus ouest.

6 Et ça recommence….. On plonge pour vérifier l’ancre, tout va bien, mais quand même on recule un peut. Pas d’inquiétude on est peut nombreux dans le coin. Veille attentive.

Plus de tabac, la Renarde se fait déposée a terre et va se dégourdir les jambes, 4km a pied et un peu de stop, ça la calme. Elle en profite pour télécharger quelques fichiers Météo au passage.

7 En attendant Philippe se fait des poils……. On décide de changer d’endroit le lendemain.

8 En route on croise de drôle de trucs…………..

Arrivée a Rondinara, une plage qui fait un demi cercle parfait. En fait on voit ça bien depuis avion ou carte postale. Magnifique, mais le vent pulse encore un max. Merci a l’ancre Delta qui est une merveille dans le sable.

Voici le prochain bateau de Pascale, voiles a sa grandeur mais c’est surtout les rames qui l’intéresse, pour se défouler de temps a autre………..

10 Au matin, notre 1ère pluie depuis 2 mois. C’est bon ça lave le pont.

11 Le temps s’améliore, allez, on se lance : que le vent nous mène aux Baléares, Merci………….

12 Passage devant les Iles Lavezzi.

13 Les plus au sud de la France.

14 Lundi 3 août 8h15 on part au moteur, Bye Bye la Corse.

Ensuite ça se complique, le vent se lève.

La on est désolés mais on n’a pas eu le temps ni le loisir de prendre des photos……………………

Autre chose à faire : cap sur Nord Sardaigne Punta Deilo Scorno, vent Est, au portant à 7,8 nœuds avec une grosse, grosse mer la houle de face ………………

Ouille ouille ouille, même Philippe à dit houlala……on dirait l’atlantique……….

2 ris dans la GV et le genois au minimum.Ensuite le vent passe NW parfait pour faire du près tunnel de lavage et rinçage sous les trombe d eau, éclaires embiance de fin du monde le bateau fonce.

La Renarde sous Rescue (merci les fleurs de Bach), et nous voilà partis dans la tourmente pendant 52 heures non stop 270 milles (environ 500 bornes). C’est ça la navigation quand on est dedans pas question de dire : « bon moi je vais me faire un mac do et je reviens quand c’est fini ».. hihihihhihihihihi

On se remplace a la barre, a la surveillance du pilote automatique. Barrer, surveiller, manger, dormir. Evidemment ça tangue de tout bord, on est un carrément malmenés et pas question de préparer une bonne bouffe, avec ça panne de gaz, et pas de bananes. Merci le muesli………..

Philippe se régale et Pascale ne peut rester a l’intérieur (mal de mer peut être……).

Tu dors dans le carré et quand tu te lève tu tombe et te cogne partout tellement ça tangue…….. Les grand manèges style montagnes russes et autre, à coté de ça c’est de la rigolade….

 

Au p’tit matin du mercredi 5 on est accompagnes de tanker, portes container, pétroliers, voiliers, etc…..

16 OUF dit la Renarde Terre, Terre.

17 On entre dans la calanque de Mahon, île de Minorque territoire Espagnol.

18 Des marinas partout surplombées de belles petites maisons.

19 De magnifique vieux gréements qui sont la pour de belles régates annules car coup de vent (celui qu’on s’est pris).

20 Il y en certains on dirait des jouets.

21 Le fond de la calanque de Mahon, et port principal

22 Des pontons sont disposés autour des îlots , on trouve une place autour de l’un deux, celui qui est au fond a droite avec le bateau rouge. C’est superbe.

23 Philippe se repose sur son îlot désert et se laisse encore ++++ pousser les poils !!!!!!

Ya beaucoup de photos de Philippe car c’est lui le plus BEAU (y’en a qui le disent).

24 Vue d’en face de notre bateau : les parcs a moules et les entrepôts de  pêcheurs derrière.

25 Le matin tôt ramasse des moules Made in Spain, nourries au shampoing des super yachts et divers cacas des plaisanciers !!!!!!!!

Le port et la calanque sont quand même très très propre par rapport à d’autres ports.

26 Dans cette grande calanque de Mahon, il y a 4 îles (bien surveillées comme chez nous).

27 Clins d’œil aux rayons boites : poulpes, seiche a l’encre, bacalao, et j’en passe.

Nous restons a Mahon quelques jours car il va se passer ici une belle fête qu’il ne faut pas rater.

Nous avons pris une carte de téléphone Vodafone dont le no est le suivant :

0034 6 71 88 68 84 Si le cœur vous en dit de nous parler en direct, on est en Espagne pour un certain temps.

Que les anges vous accompagnent et que le souffle du vent vous soit favorable à tous.

A la proxima vez.